Les indispensables pour apprendre la couture

apprendre la couture

La couture consiste à créer des vêtements à l’aide d’un fil et d’une aiguille, soit à la main, soit au moyen d’une machine à coudre. Si vous lisez cet article, par curiosité ou dans le but de perfectionner votre passion pour la confection, ce simple guide est fait pour vous montrer les techniques et les bases du piquage.

Le matériel de base

Pour commencer, vous avez besoin du strict minimum. Cependant, l’indispensable est :

Des aiguilles

Ce sont des tiges fines en acier, de formes pointues qui aident à percer le tissu de façon symétrique. Il faut en acheter un paquet de taille moyenne. Ainsi, si vous en cassez une, vous en possédez d’autres en réserve.

Le fil à coudre

Il est enfilé dans le chas. Ce dernier se définit comme le trou à travers lequel passe le fil. Pour débuter, choisissez des couleurs simples (du noir et du blanc) et optez pour du matériel de qualité afin d’éviter qu’il ne casse pendant le travail.

Les ciseaux

Ils servent uniquement et seulement à la découpe du tissu pour qu’ils puissent conserver leur tranchant. Si vous souhaitez couper du carton, par exemple, trouvez des ciseaux à papier.

Le mètre

Il permet de prendre les mensurations notamment le tour de hanche, des bras, de la taille ou des épaules. Il ne doit jamais vous quitter. Il est nécessaire de toujours le garder à portée de main pour ne pas se louper dans les mesures.

Le découseur

Il est très utile lorsque vous devez reprendre une couture. Il permet aussi de gagner du temps que vous auriez perdu en décousant simplement à la main.

Les épingles à tête

Elles consistent à joindre les différentes parties du tissu. Cela facilite le travail et permet de se repérer.

Un fer à repasser

Il permet de travailler sur un tissu sans être encombré par les plis. Cela vous évite de rater votre travail et de mieux voir votre progression.

La machine à coudre

C’est un appareil mécanique qui aide à tracer de façon continue et linéaire des points de piquage. Dans ce cas, elle sert également à la confection de différents textiles tels que le coton, le cuir ou la laine.

Les techniques de base

Elles constituent l’ensemble des moyens mis en œuvre pour la réalisation d’une pièce finie. Si vous vous lancez dans la couture en mode solo, voici quelques techniques dont vous aurez besoin.

Dessiner un patron

Un crayon noir ordinaire ou un crayon-craie sont indispensables. Vous devez dessiner un patron en fonction de vos propres mensurations, ou de celui d’un membre de votre famille. Alors, il vous sera plus facile de réaliser des retouches sur vos proches si vous n’avez pas de mannequin.

Une autre astuce réside dans le fait de prendre un vêtement de son dressing pour obtenir les mesures exactes. Une fois que tout est mis en place, vous pouvez passer à la prochaine étape.

Le choix du tissu

Pour les débutants, il faut privilégier les tissus en coton, car ceux qui sont fins comme le lin ou la soie restent délicats ou fragiles et le jean est tout aussi plus difficile à manipuler.

Ces textiles sont réservés aux personnes les plus expérimentées et aux professionnels.

La découpe

Pour cela, vous avez besoin d’une règle, d’une équerre, d’une paire de ciseaux, et d’un mètre ruban. Selon le modèle que vous devez réaliser, il faudra diviser les pièces.

Les points de couture

Ils peuvent aussi bien être exécutés à la machine qu’à la main. Il en existe plusieurs, mais nous n’en verrons que quelques-uns.

Le point droit

C’est le plus facile et le plus utilisé, car il permet de reproduire toutes les créations. Il sert par exemple à froncer le tissu lorsque les points sont éloignés les uns des autres.

Le point zigzag

Il permet de réaliser de belles finitions. Il est aussi très utile pour coudre un élastique.

Le point de piqûre

C’est celui que l’on retrouve en général sur les jeans et les cols de chemises.

Le point d’arrêt

Il permet de bloquer la couture et l’empêche de se défaire. Il faut faire un point en avant, retourner en arrière et revenir vers l’avant. En gros, il s’agit de repasser plusieurs fois sur la même couture.

Le point de surfil

Il est représenté de façon oblique. C’est généralement ce genre de point qu’on retrouve tout autour d’une lingette ou d’une nappe en tissu.

L’ourlet

Il permet de stopper les fils de coupe du tissu pour éviter qu’il ne s’effiloche au niveau des pieds de pantalon ou des contours d’une robe.

Le point d’échelle

Il nécessite de cacher les finitions notamment à l’intérieur des sacs.

Continue Reading